Lucette

Lucette

Marseille,
traversée d'une rue où je frole des gens remarquables et rate des occasions d'images.
et qui se termine dans un espace de bord de quai transformé en chambre, 
occupé par une jeune femme noire iréelle et brisée.

je n'ai pas eu assez de film pour prendre une image de <chez elle >
 

 

 

open pao

livre de 90 pages  format 210x240

réalisé dans l'urgence (5 jours)
avec pour la première fois des logiciels libres (et gratuit)

Image/photo

une mise à jour pour mac de ma vieille suite adobe CS3 crackée m'aurait coûté 1300 €,
sous Ubuntu Scribus me permettait gratuitement d'utiliser la version de développement pour pouvoir exporter le pdf dans la norme demandée par l'imprimeur.

pas de problèmes majeurs mise à part une lenteur incroyable à l'ouverture par Scribus du fichier du livre (plus de 250 lourdes images).

traitement des fichiers raw des images avec Digikam ou Ufraw, soucis par contre pour les clichés d'un Canon 5D MarkIII encore trop récent pour être pris en compte par les versions stables d'ufraw.

traitement de l'exposition et des couleurs des images via Gimp ou directement dans Scribus ; l'écran de mon portable hp étant par contre limite malgré l'utilisation du profill icc le plus juste que je possède, mais résultat conforme à celui attendu par l'exigeant réalisateur du livre.

satisfait par ailleurs de voir les images de mon peu pro Canon G7 numérique, qui s'en sort bien.

ermite

ai essayé aujourd'hui de rencontrer un homme qui un jour  en écoutant Jean-Pierre Pernaud dire, à la télé, 'le vendredi 13 c'est un jour de bonheur pour les uns, de malheur pour les autres', a pris son vélo pour une balade et n'est revenu que cinq mois plus tard. 
il a vécu entre temps en ermite sur le massif de Sainte-Victoire, à l'est d'Aix-en-Provence. (*)

Image/photo

j'ai pu trouver sa maison à Biver, sur la commune de Gardanne,
mais elle est inhabitée.  des scellés rompus restent encore à chaque ouverture.  (comme le symbole du refus de clore un espace).

j'ai laissé un mot dans la boîte aux lettres, on m'a dit que l'homme revenait de temps à autres.
(*) http://www.laprovence.com/article/a-la-une/gardanne-mes-enfants-mont-sauve-du-suicide

 

reçu fin novembre un coup de téléphone d'une femme qui voulait en savoir plus suite à mon mot laissé, et qui m'a dit qu'il fallait attendre la fin de problèmes en court avec un fils.

bref, ma demande a été (ex)filtrée.